Logo Les Journées SQL Server

Les Journées SQL Server 2012 : Premiers retours

Les Journées SQL Server sont maintenant terminées. C’est un succès cette année encore, même si des problèmes de santé m’ont empêché de me rendre sur place : Sébastien Pétrus m’a remplacé au pied levé pour la session SteamInsight et Cédric Del Nibbio a mené la session tout seul.

Mais, peu après la fermeture des Journées SQL Server, nous avons appris la disparition de notre ami Jean-Marc Monfort. Jean-Marc était le responsable Produit SQL Server chez Microsoft SQL Server. Le peu de temps où nous avons travaillé ensemble, j’ai beaucoup apprécié nos échanges.

Mes pensées de tristesse et de condoléances vont vers sa famille et ses proches ainsi qu’à tout ceux qui l’ont connu.

Bien à vous.

Les 12 nouveautés les plus cool de SQL Server 2012

A l’occasion de l’AfterWork de la communauté de Strasbourg, initialement prévu le 15 novembre 2012, j’ai pensé présenter le contenu suivant. Les points suivants s’entendent sans les nouveautés BI bien entendu.

AlwaysOn

Pour mettre les bases de données d’application dans un environnement d’entreprise à l’abri de périodes d’inactivité planifiées et non planifiées, SQL Server 2012 propose la fonctionnalité Groupes de disponibilité AlwaysOn et d’autres améliorations garantissant un haut niveau de disponibilité.

La prise en charge de Windows Server en mode Core

À partir de SQL Server 2012, vous pouvez installer SQL Server sur Windows Server 2008 R2 Server Core SP1 (Server Core). L’option d’installation de Server Core pour le système d’exploitation Windows Server 2008 R2 offre l’environnement minimal requis pour l’exécution de certains rôles de serveurs spécifiques. Cela permet de réduire les besoins en maintenance et gestion et l’exposition aux attaques de ces rôles de serveur.

Bases de données à relation contenant-contenu

Le déplacement de bases de données d’une instance du Moteur de base de données SQL Server vers une autre instance du Moteur de base de données est simplifié par l’introduction des bases de données à relation contenant-contenu. Les utilisateurs dans une base de données à relation contenant-contenu ne sont plus associés aux connexions sur l’instance de SQL Server. De nombreuses autres dépendances de l’instance sont également supprimées.

Nouveautés de PowerShell pour SQL Server

L’utilitaire sqlps n’est plus un mini-shell PowerShell 1.0 ; il démarre maintenant PowerShell 2.0 et importe le module sqlps. Cela améliore l’interopérabilité SQL Server en facilitant le chargement des composants logiciels enfichables pour d’autres produits dans les scripts PowerShell.

Nouvelle gestion des rôles

Les rôles serveur définis par l’utilisateur sont désormais disponibles. Pour gérer les rôles serveurs définis par l’utilisateur utilisez CREATE SERVER ROLE, ALTER SERVER ROLE et DROP SERVER ROLE. Pour ajouter et supprimer des membres de tous les rôles serveurs, utilisez ALTER SERVER ROLE … WITH ADD MEMBER.

Schéma par défaut pour les groupes

Vous pouvez maintenant définir un schéma par défaut pour un groupe Windows. Lorsqu’un objet est créé par un utilisateur Windows et qu’un schéma par défaut n’est pas spécifié, SQL Server ne crée plus automatiquement de schéma.

Nouveaux raccourcis SQL Server 2012

SQL Server Management Studio prend en charge deux schémas de raccourci clavier. Les nouveaux raccourcis clavier par défaut sont basés sur les raccourcis clavier de Microsoft Visual Studio 2010. Vous pouvez configurer Management Studio pour utiliser les raccourcis clavier de SQL Server 2008 R2.

Objets séquence

Un objet séquence est un objet lié par schéma défini par l’utilisateur qui génère une séquence de valeurs numériques d’après la spécification avec laquelle la séquence a été créée. Il opère de la même façon qu’une colonne d’identité, mais les numéros de séquence ne sont pas limités à une utilisation dans une table individuelle.

Index columnstore

SQL Server 2012 présente une nouvelle fonctionnalité d’accélération des requêtes d’entrepôt de données basée sur un nouveau type d’index appelé index columnstore optimisé en mémoire xVelocity. Ce nouvel index, combiné à des fonctionnalités de traitement des requêtes améliorées, augmentent dans certains cas les performances des requêtes d’entrepôt de données par des centaines voire des milliers de fois et peut accélérer selon un facteur dix le traitement routinier d’une large gamme de requêtes d’aide à la décision. Cela peut permettre aux utilisateurs finals d’obtenir plus de valeur de leurs données grâce à leur exploration rapide et interactive. Le personnel des services informatiques peut réduire les coûts de développement et les durées d’extraction, de transformation et de chargement (ETL) car les index columnstore limitent ou éliminent le besoin de compter sur des agrégats prégénérés, notamment des tables récapitulatives définies par l’utilisateur et des vues indexées (matérialisées). En outre, les index columnstore peuvent grandement améliorer les performances ROLAP, en rendant ROLAP plus efficace.

De nouvelles fonctions

SQL Server 2012 introduit 14 nouvelles fonctions intégrées. Ces fonctions simplifient le chemin de migration pour les travailleurs de l’information par l’émulation de la fonctionnalité qui se trouve dans les langages d’expressions de nombreuses applications bureautiques. Toutefois, ces fonctions sont également utiles aux utilisateurs expérimentés de SQL Server.

Instruction EXECUTE

L’instruction EXECUTE peut désormais spécifier les métadonnées retournées par l’instruction à l’aide de l’argument WITH RESULT SETS.

Implémentation de la pagination de requête ad hoc

Vous pouvez spécifier une plage de lignes retournées par une instruction SELECT en fonction des valeurs de décalage de ligne et de nombre de lignes que vous fournissez. Ceci est utile lorsque vous voulez contrôler le nombre de lignes envoyées à une application cliente pour une requête donnée.

SSDT

Outils de données SQL Server (SSDT) transforme le développement de base de données en introduisant un modèle déclaratif omniprésent qui couvre toutes les phases de développement et de maintenance/mise à jour de base de données dans Visual Studio. Vous pouvez utiliser les fonctionnalités de conception Transact-SQL de SSDT pour générer, déboguer, entretenir et refactoriser des bases de données. Vous pouvez vous aider d’un projet de base de données ou directement avec une instance de base de données connectée située sur site ou hors site.

Bien à vous.

SQL Server 2012 Developers Training Kit

Microsoft vient de publier la version de SQL Server 2012 du « Developers Training Kit ».

Les Developers Training Kits sont une collection de ressources à destination des développeurs et des consultants qui ont besoin de comprendre les évolutions introduites dans les différentes versions de SQL Server. Ces Developers Training Kits, comme leur nom l’indique, abordent les nouveautés incluses dans SQL Server selon la perspective des développeurs.
Developers Training Kit

Les Developers Training Kits contiennent :

  • Des présentations sous la forme de diapositives PowerPoint ;
  • Des vidéos de présentation ;
  • Des vidéos de démonstration ;
  • Des ateliers pratiques incluant les manuels et les fichiers de support (généralement des solutions pour Visual Studio).

Pour utiliser au mieux les Developers Training Kits, il est nécessaire d’avoir installé au préalable SQL Server 2012, Visual Studio 2010, les bases de données exemples AdventureWorks2012, Office 2010, SharePoint 2010 et quelques autres produits.

Dans la version SQL Server 2012, les Developers Training Kits contiennent les chapitres détaillés qui suivent.

Présentation générale

Ce chapitre présente de manière plus générale les nouveautés de SQL Server 2012 :

  • Amélioration de la disponibilité avec AlwaysOn
  • Amélioration de la qualité des données avec DQS (Data Quality Services)
  • Amélioration de l’environnement de productivité avec SSDT (SQL Server Data Tools)
  • Approche du Cloud avec Data Sync qui synchronise les données entre les bases de données dans le Cloud et On Premice.

Developers Training Kit

Administration de SQL Server

Ce chapitre aborde spécifiquement les nouveautés autour d’AlwaysOn (groupes de disponibilité, les réplicas secondaires, le clustering) ainsi que des éléments du moteur (les index Columnstore, les améliorations du partitionnement, les améliorations des possibilités de l’audit ainsi que les événements étendus).

Developers Training Kit

Développement

Ce chapitre détaille les améliorations des instructions Transact-SQL (notamment la pagination des jeux de résultats), des données spatiales mais aussi les documents stokés dans le système de fichiers (FileStream et FileTable). Visual Studio est aussi abordé avec la présentation SSDT (SQL Server Data Tools) et DAC FX (amélioration de DAC, Data-Tier Applications).

Developers Training Kit

Business Intelligence

Le décisionnel n’est pas oublié avec la présentation du nouveau produit dans le domaine de la gestion de l’information d’entreprise, DQS (Data Quality Services) et les améliorations de SSIS (SQL Services Integration Services) et de MDS (Master Data Services).

A cela s’ajoute évidemment, les amélioration de l’analyse de données (avec le nouveau modéle sémantique BISM et l’arrivée du modéle tabulaire issu de PowerPivot pour Excel) et de visualisation (avec Power View intégré dans SQL Server Reporting Services).

Developers Training Kit

Téléchargements

Pour télécharger les Développer Training Kit, cela se passe ici :

Bien à vous.

Logo SQL Azure

Les nouveautés autour de SQL Azure

Beaucoup de nouveautés cette semaine à propos de Windows Azure, l’implémentation du Cloud Computing public de Microsoft. Ces nouveautés touchent aussi SQL Azure.

Je m’intéresserai donc ici à tout ce qui touche SQL Server et SQL Azure.

Windows Azure SQL Databases

D’abord, SQL Azure n’est plus le nom du service d’hébergement dans le Cloud de SQL Server. Maintenant, ce service s’appelle Windows Azure SQL Databases.

Le portail a aussi changé : après avoir été sous SilverLigth, maintenant ce portail est disponible en HTML 5, ce qui permet l’affichage dans tous les navigateurs.

Nouvelles machines virtuelles

Maintenant, Microsoft a ajouté une fonctionnalité très attendue : le stockage persistant. Cette fonctionnalité permet de créer des machines virtuelles. Ainsi, Windows Azure devient IAAS (Infrastructure as a Service) en plus de PAAS (Platform as a Service).

Microsoft propose parmi les modèles de machines virtuelles, il y en a un qui nous intéresse tout particulièrement, c’est le modèle intégrant SQL Server 2012.

Windows Azure SQL Database vs VM SQL Server 2012

Avec les machines virtuelles persistantes, nous avons donc à notre disposition, deux environnements pour l’hébergement de SQL Server dans le Cloud :

  • SQL Database : C’est l’hébergement sans administration. Moyennant quelques restrictions, l’administration est réduite à son minimum ;
  • VM SQL Server 2012 : La version de SQL Server est la version complète mais l’administration est nécessaire comme pour une version « on premise ».

Voici un extrait de la documentation qui explique les différences entre les deux environnements :

Semblable à une instance locale de SQL Server, Windows Azure SQL Database expose une interface « Tabular Data Stream » pour l’accès à des bases de données Transact-SQL. Cela permet à vos applications de base de données d’utiliser Windows Azure SQL Database de la même façon que SQL Server. Windows Azure SQL Database étant un service, l’administration dans Windows Azure SQL Database est légèrement différente.

Contrairement à l’administration d’une instance sur site de SQL Server, Windows Azure SQL Database soustrait l’administration logique de l’administration physique ; vous continuez à administrer les bases de données, les connexions, les utilisateurs et les rôles, mais Microsoft administre le matériel physique tel que les disques durs, les serveurs et le stockage. Cette approche aide Windows Azure SQL Database à fournir un service de bases de données multi-utilisateurs à grande échelle qui offre une disponibilité, une évolutivité, une sécurité et une réparation automatique de niveau entreprise.

Toute l’administration physique étant gérée par Microsoft, il existe certaines différences entre Windows Azure SQL Database et une instance sur site de SQL Server quant à l’administration, au déploiement, à la prise en charge de Transact-SQL, au modèle de programmation et aux fonctionnalités.

Windows Azure SQL Database ne prend pas en charge tous les types de données et fonctionnalités présents dans SQL Server. Analysis Services, la réplication et Service Broker ne sont pas proposés actuellement comme services sur la plate-forme Windows Azure.

Windows Azure SQL Database assurant l’administration physique, toutes les instructions et options qui tentent de manipuler directement des ressources physiques sont bloquées, notamment le Gouverneur de ressources, les références de groupes de fichiers et certaines instructions DDL de serveur physique. Il est également impossible de définir des options de serveur et des indicateurs de trace SQL ou d’utiliser le Générateur de profils SQL Server ou l’Assistant Paramétrage de base de données.

Windows Azure SQL Database prend en charge de nombreux types de données SQL Server 2008 ; il ne prend pas en charge les types de données déconseillés de SQL Server 2008.

Ce qui précéde relative le contenu d’un autre article que j’ai écrit il y a quelques temps.

Parmi les dernières nouveautés de Windows Azure SQL Database de novembre dernier, nous notons la possibilité de créer des bases de données fédérées.

SQL Reporting

Après plusieurs mois de versions en CTP, SQL Reporting est maintenant disponible en version finale. Dans un premier temps, la tarification est gratuite et plus tard, le tarif est établi en nombre d’heures consommées.

Bien à vous.